Le Partenariat transpacifique

un accord commercial ambitieux qui regroupe 12  pays de la zone Asie-Pacifique

par Ministère Economie, Science et Innovation du Quebec 

 

Le Partenariat transpacifique (PTP) est un accord commercial ambitieux qui regroupe douze pays de la zone Asie-Pacifique, soit :

  • l’Australie;
  • le Brunei Darussalam;
  • le Canada;
  • le Chili;
  • les États-Unis;
  • le Japon;
  • la Malaisie;
  • le Mexique;
  • la Nouvelle-Zélande;
  • le Pérou;
  • Singapour;
  • le Vietnam.

Cet accord commercial permettra aux entreprises québécoises d’avoir accès à un marché d’environ 800 millions de personnes, dont le produit intérieur brut (PIB) s’élève à 28 000 milliards de dollars, soit près de 40 % du PIB mondial. Il permettra de réduire, voire d’éliminer les droits de douane sur de nombreuses exportations québécoises.

Cet accord vise notamment : 


  • à favoriser l’ouverture de nouveaux marchés asiatiques, dont la croissance économique annuelle moyenne dépasse 5 % depuis les quinze dernières années;
  • à réduire les risques et à baisser les coûts pour les exportateurs et les investisseurs au sein de ces marchés émergents;
  • à consolider les relations commerciales entre le Canada et les partenaires privilégiés avec qui il a déjà conclu un accord commercial, soit:
  • les États-Unis;
  • le Mexique;
  • le Chili;
  • le Pérou.

Les négociations

  • Le 9 octobre 2012, le Canada s’est officiellement joint aux négociations sur le PTP, qui se sont conclues à Atlanta le 5 octobre 2015.
  • Le 4 février 2016, le Canada a signé le PTP à Auckland, en Nouvelle-Zélande.

Le texte est maintenant disponible en français, en anglais et en espagnol. L’Accord est en processus de ratification dans chacun des États Parties et des consultations sont menées à cet effet par le gouvernement fédéral.

Les avantages pour le Québec

La mise en œuvre du PTP facilitera l’accès des entreprises québécoises au marché asiatique, qui est en pleine croissance, et consolidera les partenariats économiques.

Cet accord vise également à maintenir la compétitivité du Québec sur le marché japonais, le 7e marché d’exportation en importance, et à diversifier les possibilités d’exportation pour les entreprises québécoises.

Au cours des quinze dernières années, la croissance annuelle moyenne réelle des économies émergentes des pays asiatiques membres du PTP, à savoir la Malaisie, le Vietnam et Singapour, a été supérieure à 5 %. Celles-ci offrent des occasions d’affaires intéressantes pour le Québec.

De nombreux produits manufacturés et exportés par le Québec vers les pays membres du PTP bénéficieront de l’élimination des droits de douane, notamment :

  • l’aluminium;
  • les pièces d’automobile;
  • les produits du plastique;
  • les produits du bois et les autres produits forestiers.

Dans le secteur agroalimentaire, les principaux produits qui profiteront du PTP sont :

  • le sirop d’érable;
  • les produits de boulangerie et pâtisseries;
  • les produits du porc;
  • les produits de la mer.

En ce qui a trait à la gestion de l’offre, le système actuel a été préservé, mais le gouvernement fédéral a concédé un nouvel accès au marché canadien pour tous les produits sous gestion de l’offre.

Les gains les plus importants seront réalisés avec les pays n’ayant pas encore signé d’accord de libre-échange avec le Canada, soit:

  • l’Australie;
  • la Nouvelle-Zélande;
  • le Japon;
  • le Vietnam;
  • la Malaisie.

Selon le Peterson Institute for International Economics, cet accord pourrait avoir un effet positif de 0,5 % sur le PIB canadien, soit l’équivalent de 9,9 milliards de dollars, et engendrer une hausse de 2,6 % des exportations en 2025.

Pour en savoir plus

Visitez le site Web du ministère des Affaires mondiales du Canada pour avoir accès :